alexandre_ier Après sa grande victoire sur Napoléon Ier en 1812, le Tsar Alexandre Ier (1777-1825 ?).commence à se renfermer sur lui même et se confond dans la religion. Alexandre Ier finit par déclarer qu'il va abdiquer en faveur de son frère cadet Nicolas et se retire de la capitale avec son épouse pour vivre une vie simple dans un presque anonymat. Il meurt le 1er décembre 1825 mais aussitôt des bruits courent que le tsar n'est pas mort. D'ailleurs, chose étrange, son cercueil n'atteint Moscou qu'au mois de février. Le corps qui fut exposé durant trois jours était selon ceux qui avaient bien connu le tsar "méconnaissable". Pour eux, c'était très clair, les traits du morts n'étaient pas ceux d'Alexandre. Une dizaine d'années plus tard, on interpelle un homme du nom de Fédor Kousmistch, un ermite se promenant sans papiers et qui refuse d'en dire plus sur lui. Il fut envoyé en Sibérie. Pourtant, cet homme continu d'intriguer : il a beaucoup de connaissances, parle quatre langues, raconte les combats de 1812 avec beaucoup d’entrain et apporte plein de précisions sur les batailles. Il reçoit en secret des membres de la haute noblesse et de la famille impériale. Lorsqu'il mourut le 20 janvier 1864 on remarquera sur sa tombe les inscriptions "béni de Dieu", expression dont on désigné également le tsar. De plus, en comparant son écriture avec celle d'Alexandre Ier, on y vit un curieuse ressemblance. Beaucoup sont persuadés que le cadavre du tsar était en fait celui d'un soldat mort la veille du 1er décembre. Alexandre aurait choisi volontairement de disparaître et avec quelques rares complices aurait mis en scène sa mort. Au cours des dernières années, le tsar repensait sans cesse à un événement dramatique qui l'avait à jamais traumatisé : l'assassinat de son père Paul Ier. Si Alexandre n'avait pas intrigué contre la mort de son père, les coupables avaient au départ prévenu Alexandre qu'ils comptaient ordonner à Paul Ier d'abdiquer car le peuple ne le supportait plus. Alexandre avait alors dit qu'il ne les aiderait pas mais ne ferait rien contre eux. Or, Paul Ier refusa d'abdiquer et ses opposants prirent l'initiative de l'assassiner. On prétendit à Alexandre que son père était mort d'une attaque mais celui-ci savait parfaitement que justement cette nuit, il devait abdiquer et que donc on venait tout simplement de l'assassiner. Toute sa vie, il se reprocha la mort de son père et ne prit jamais aucun plaisir à gouverner. Il désirait au départ que tous les pays vivent en paix mais les prétentions de Napoléon puis les vengeances de l'Autriche et de la Prusse contre l'empereur français lui firent comprendre que cela était impossible et rien de plus qu'un rêve. Alexandre Ier régnait par obligation et non par envie. De plus, le tsar avait souvent dit à son entourage qu'il abdiquerait avant ses 50 ans. Or, il a justement laissé le pouvoir à son frère et est mort à 47 ans, comme si il le savait, l'avait prévu depuis longtemps. Tout cela conforte l'idée que le tsar Alexandre Ier et Fédor Kousmistch n'étaient qu'une même personne. Sans compter que certains soldats russes reconnurent en cet homme le tsar défunt. tsar_alexandre
Pourtant, on peut se demander comment Alexandre a-t-il pu délaisser son épouse. En effet, Elisabeth, qu'il avait pourtant trompé durant des années, l'avait toujours aimé et soutenu. Bien que le tsar ait eu beaucoup de tendresse pour elle et qu'ils avaient fait un mariage d'amour, il n'avait pas résisté aux belles femmes. Mais à la fin de sa vie, il n'a pu compter que sur son épouse qui le veillait jours et nuits et lui tenait encore la main quand il est mort. Le tsar avait fini par comprendre, un peu tard (?), combien il aimait sa femme. De plus, Elisabeth était condamnée par la tuberculose et pourtant elle faisait fi de sa maladie pour se consacrer à celle de son époux. Comment le tsar aurait-il pu abandonner une épouse qui se laissa mourir après sa disparition ?
Toujours est-il que des années plus tard, les cousins d'Alexandre Ier devenus Tsars, Alexandre II et puis son fils Alexandre III firent ouvrir le cercueil de leur parent et celui-ci était vide !!! Nicolas II était également au courant du mystère qu'entourait la mort de son ancêtre.

pour en savoir plus : "Alexandre Ier, star de Russie" de Paul Mourousy