Après la naissance de trois filles, la reine Marie-Thérèse met au monde un second fils le 5 aout 1668. L’enfant reçoit le prénom de Philippe et le titre de duc d’Anjou. Ce fils renforce que dynastie des Bourbon car il est préférable que le roi ait plusieurs héritiers mâles en cas de décès du Dauphin. La reine convoite pour le petit duc d’Anjou les biens de la cousine de Louis XIV, Anne-Marie-Louise d’ Orléans, duchesse de Montpensier. Mais la Grande Mademoiselle, qui ne s’est jamais mariée et est sans enfants, souhaite devenir l’épouse du duc de Lauzun, un gentilhomme, bellâtre et volage, de six ans son cadet. Marie-Thérèse espère bien faire renoncer la duchesse de Montpensier à ce projet pour que son fils cadet hérite des richesses de la Grande Mademoiselle qui est devenue la femme la plus riche de France. Louis XIV ne donnera pas son accord pour le mariage de sa cousine en 1670. Victime d’une fluxion de poitrine (comme sa sœur Anne-Elisabeth) Philippe meurt le 10 juillet 1671, ce qui causa un profond chagrin au couple royal.