Premier petit-fils de Louis XIV, Louis né le 6 août 1682. Le petit duc de Bourgogne est cité comme un enfant, le_dauphin_louisturbulent, cruel et orgueilleux au plus haut point. Dés l’âge de 7 ans, il est confié à Beauvilliers et Fénelon. Il en ressort un élève « doux, humain, modéré, patient, modeste, pénitent ». Grâce à son précepteur Fénelon, Louis est devenu un jeune homme calme et réfléchi. L’une de ses grandes tristesses et de ne pas être aimé par son père le Grand Dauphin qui lui préfère ses frères cadets surtout le duc d’Anjou. Le duc de Bourgogne se voit bientôt privé de son soutient de toujours, Fénelon qui, en 1695, a osé écrire une lettre au roi pour lui faire de son indignation concernant le mauvais traitement que le monarque afflige à la France. Conséquence : le roi, fort mécontent, l’exile dans son archevêché. Pourtant, en secret, le jeune Louis continu de correspondre avec son ancien précepteur. Ainsi, pour l‘héritier du trône, Fénelon rédige « l’Examen de conscience sur les devoirs d’un roi ». Le futur règne du duc de Bourgogne qui se prépare secrètement à l’apparence d’une véritable rénovation de la monarchie. Louis XIV a instauré le pouvoir absolu et soumet entièrement son peuple. Fénelon entrevoit une grande et belle égalité pour tous les français devant la loi, soumettre à l’impôt aux nobles et au clergé, respecter la liberté de conscience, bref, en finir avec le régime mis en place par Louis XIV. Le duc de Bourgogne fut mainte fois traité de « poltron » notamment lors de la campagne de Flandre en 1708 lorsque son comportement militaire fut des plus médiocres. Pourtant, Louis ne demande qu’à bien faire mais est toujours hésitant, demandant l’avis de Beauvilliers. Il exige de ses soldats qu’ils traitent bien les paysans, n’accepte aucun débordement. Il semble déjà vouloir mettre en Louis_duc_de_Bougognepratique les conseils de Fénelon. Le 7 décembre 1697, Louis avait épousé la princesse Marie-Adélaïde de Savoie qui résidait à la cour depuis un an. Les époux n’ont pas les mêmes activités : le duc de Bourgogne aime lire tandis que Marie-Adélaïde adore le jeu, la danse, les divertissements de la cour. Néanmoins, les deux époux s’aimeront et se soutiendront toujours entretenant une correspondance lorsque Louis partait en campagne. Etant fort pieux, le duc de Bourgogne n’aimera que son épouse, n’ayant aucun regard pour aucune autre femme. De cette belle union naîtront trois fils qui feront de Louis XIV le premier roi de France a voir naître ses arrière-petits-enfants. Lorsque son père, le Grand Dauphin, meurt en avril 1711, toute la cour se tourne vers lui et la jeune duchesse de Bourgogne. Ils incarnent la jeunesse d’un règne nouveau et tout le monde rêve de voir accéder au trône le jeune couple, fatigué du long règne de Louis XIV. Malheureusement, la nouvelle dauphine s’éteint le 12 février 1712, victime de la variole. Le dauphin Louis est si affligé de la perte de son épouse qu’il se laisse aller à la maladie et décède le 18 février (également de la variole) à Marly laissant derrière lui deux fils –l’aîné lui suit dans la tombe, le second sera Louis XV. Le nouveau règne si bien préparé par Fénelon s’envole avec la mort du Dauphin. Si Louis avait régné, il aurait pu être un nouveau Saint-Louis.

pour en savoir plus : "Louis et Marie-Adélaïde de Bourgogne : la vertu et la grâce" de Sabine Melchior-Bonnet