Quatrième enfant de la marquise de Montespan et du roi Louis XIV, Louise-Françoise née à Tournai le 1er juin 1673.Mademoiselle_de_Nantes Confiée comme ses aînés à Mme de Maintenon, elle reste inconnue de la cour jusqu'au 20 décembre de la même année où son père la légitime et lui accorde le titre de Mademoiselle de Nantes. Vivant désormais auprès de ses parents, elle est surnommée "poupotte" par le roi et Athénaïs. A l'inverse du duc du Maine qui considère sa gouvernante comme sa mère et dénigre Athénaïs de Montespan, Louise-Françoise n'aime pas la veuve du poète Scarron et devient vite la préférée de la marquise sa mère. Très proche de sa cadette Mlle de Tours, elle supporte très mal la mort de cette dernière en 1681. Louis XIV espère pour ses filles illégitimes un grand mariage et marie Mlle de Nantes avec Louis III duc de Bourbon, prince de Condé, petit-fils de Louis II (le Grand Condé). Louise-Françoise devient duchesse de Bourbon le 24 juillet 1685. Malgré son titre de duchesse, elle s'en tire avec un époux petit, bossu, une verrue sous l'œil et qui la trompe ouvertement en fréquentant des bordels et que la cour surnomme en raison de sa laideur « le singe vert ». Tandis qu'elle se désole de son mari, Louise_Francoise_et_son_frere_Louis_AugusteLouise-Françoise trouve du réconfort auprès de ses parents et du Grand Condé qui la considère comme sa fille. A la fin de l'année 1686, la duchesse de Bourbon est atteinte de la petite vérole à Fontainebleau. Son mari se désintéresse de son épouse et retourne à ses scandales. Louise-Françoise est veillée par le Grand Condé (qui interdit même au roi l'entrée à la chambre de sa fille par peur de la contagion)  et par sa mère. Mais bien vite on la croit perdu et la marquise de Montespan s'enfuit cacher ses larmes, désespérée de perdre Louise-Françoise qui lui ressemblait beaucoup et qui avait entre autre, hérité du célèbre esprit des Mortemarts. Mais contre toutes attentes, la duchesse survit et la mort emporte à sa place le Grand Condé et qui avait attrapé la maladie le 11 décembre 1686. Louise-Françoise donna à son époux neuf enfants qui atteignirent tous l'âge adulte :

-         Marie-Anne-Eléonore (1690-1760) abbesse de Saint-Antoine des Champs

-         Louis-Henri (1692-1740) prince de Condé

-         Louise-Elisabeth (1693-1775) Mlle de Condé puis princesse de Conti

-         Louise-Anne (1695-1741) Mlle de Charolais

-         Marie-Anne (1697-1758) Mlle de Clermont

-         Charles (1700-1760) duc de Charolais

-         Henriette-Louise-Gabrielle (1703-1772) Mlle de Vermandois

-         Elisabeth-Alexandrine (1705-1765) Mlle de Sens

-         Louis-Henry (1709-1771) comte de Clermont

Elle fut toujours très proche de sa mère qu'elle visita souvent après que celle-ci eu quitté la cour en 1691. Fuyant son cruel mari, Louise-Françoise passe pour avoir été la maîtresse du prince François-Louis de Bourbon-Conti qui pourrait être le père biologique de sa fille Marie-Anne. La mort de son époux, Louis III de Bourbon-Condé, le 4 octobre 1710Louise_Francoise_en_Cleopatre la soulagea.  La duchesse de Bourbon conserva malgré ses débordements amoureux, de bonnes relations avec Louis XV qui aimait converser avec elle. Désormais qu’elle libre et encore bien jolie, Louise-Françoise afficha sa liaison avec son amant, un certain Lassay.  Mais la fin de sa vie ne fut pas tout repos : la plupart de ses enfants étaient entourés par le scandale et son fils aîné préférait passer tout son temps avec sa favorite plutôt que de faire un enfant à son épouse. Sa fille aînée Marie-Anne-Eléonore avait hérité de la « folie des Condé » que l’épouse du Grand Condé, Claire-Clémence de Mailly, avait fait rentrer dans la famille et on disait la princesse cruelle et fort méchante. Louise-Anne passait pour avoir épouser secrètement le duc de Richelieu et être rentrée la première dans le lit de Louis XV. En 1722, Mlle de Vermandois qui était au couvent de Fontevrault fut au cœur d’un drame : un jeune prête de 20 ans tomba amoureux d'elle et tua d'un coup de pistolet son confesseur qui tentait de lui faire entendre raison.  Quant à sa fille préférée, Louise-Elisabeth, elle dû quitter son époux, Louis-Armand II de Bourbon-Conti qui se montrait froid et cruel avec elle. Louise-Françoise décéda le 16 juin 1743 à l'âge de 70 ans. On lui doit la construction du Palais-Bourbon à Paris.

pour en savoir plus : "Mademoiselle de Nantes, fille préférée de Louis XIV" de Jacques Bernot