Fille de Philippe II d’Orléans et de Françoise-Marie de Bourbon, Marie-Louise-Elisabeth de Bourbon-Orléans dite Elisabeth née le 20 aout 1695 à Versailles et est titrée Mademoiselle ou Mademoiselle d’Orléans. Fille préférée du futurMarie_Louise_Elisabeth Régent, la relation si étroite qu'il existait entre eux donna naissance à plusieurs rumeurs d'incestes entre le père et la fille. Elisabeth détestait sa mère Mademoiselle de Blois. Elle lui en voulait car à cause d'elle, son sang était souillé puisque Françoise-Marie - étant la fille de Louis XIV et de sa favorite la marquise de Montespan- était légitimée et non légitime. Plusieurs fois, elle fit souffrir sa mère et encourageait son père à lui faire mal. Françoise-Marie devait déjà subir les infidélités quotidiennes de son mari et se faisait en plus humilier par sa fille. Un jour, Elisabeth ordonna presque à sa mère de lui remettre son collier de perles, ce que Françoise-Marie refusa. Mécontente, celle-ci se rendit auprès de son père et lui demanda ce collier. C'est ainsi que Philippe II d'Orléans alla faire une scène à son épouse et lui prit presque de force ce fameux collier pour le donner à Mademoiselle d’Orléans.
Grâce à l’appuie de la duchesse de Bourgogne, la duchesse d’Orléans été parvenue à obtenir  pour sa fille aînée une union avec le dernier fils du Grand Dauphin, Charles de Berry, petit-fils de Louis XIV. Elisabeth était donc devenue  duchesse de Berry  en 1710. A cet époux, elle donna trois enfants qui moururent rapidement (conséquence de la consanguinité ? ) :
- Louise (mort-née le 21 juillet 1711)
- Charles (26 mars 1713 -16 juin 1713)
- Marie-Louise-Elisabeth (16 juin 1714-17 juin 1714) née posthume
Lorsque la mort s’abat sur la famille royale en emportant le Grand Dauphin en 1711, le duc et la duchesse de Bourgogne ainsi que leur fils aîné le duc de Bretagne en 1712, il ne restait plus entre Charles de Bourbon, duc de Berry et le trône que le petit duc d'Anjou, un enfant de 2 ans de constitution fragile. Ce qui fit même dire à Louis XIV vis à vis de Charles "il ne me reste que vous". Le duc d'Orléans voyait presque sa fille reine de France et même Elisabeth semblait ravie de la situation. Malheureusement pour elle, le duc d'Anjou vécu et son époux, Charles de Bourbon mourut le 4 mai 1714 des suites d'une chute de cheval.
duchesse_de_BerryLa duchesse de Berry n'en continua pas moins sa vie scandaleuse. Elle buvait beaucoup d'alcool, se couchait tard pour se lever après midi et elle était boulimique. A la cour, on la désignait sous le surnom de « veuve joyeuse » car n’ayant jamais aimé Charles de Bourbon, Elisabeth se remit bien facilement de sa mort. Menant une vie de débauche, Elisabeth épousa secrètement  le capitaine de sa garde, le chevalier Armand comte  de Riom, en 1716. Enceinte de ses œuvres, Elisabeth doit se cacher au palais du Luxembourg pour accoucher en secret en 1716 puis en 1717 d’enfants mort-nés. En 1719, Elisabeth est de nouveau enceinte. Cet accouchement en avril, durant lequel elle mit au monde une fille qui ne vécue pas, lui sera fatal. Marie-Louise-Elisabeth de Bourbon-Orléans meurt le 21 juillet 1719 sans recevoir l’extrême-onction que l’Eglise a refusé de lui administrer au vu de sa vie et de ses grossesses scandaleuses. Lors de l’autopsie, les médecins diront que la duchesse du Berry était de nouveau enceinte alors qu’elle mourait trois mois après la délivrance d’une fillette. Ce qui fit dire à Michelet qu’Elisabeth s’était « s'exterminée par des grossesses ». En apprenant le décès de sa fille, il paraît que le Régent se montra soulagé quoique bien triste. En effet, Elisabeth était sa fille favorite  mais sa conduite débridée lui faisait bien trop honte et il en avait assez de devoir gérer en plus des problèmes de  la France, ceux de sa fille.